AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujetRépondre au sujetPartagez|

» roman «

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar



Messages : 1


MessageSujet: » roman « Mar 5 Avr - 11:08




ROMAN OLSEN



ft Ben Robson


Don't you ever tame your demons
But always keep 'em on a leash

rescapé ; nouveau



» Carnet de santé «
L'occasion de caser quelques anecdotes avant de passer aux choses sérieuses ? Bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla.


» Son histoire «

Chasing happiness like a mad bitch with a broken leash.
Bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla.

» Sofia says «

Olsen, Sofia × Yadi, yadi, yada.

Burton, Charlie × « Est-ce que tu l'as baisé tout de suite ? » Non. Plusieurs mois après l'avoir rencontré. « Comment ça se fait ? » Je suis allé le trouver, cette première nuit. Je ne savais pas s'il y serait mais quand j'ai annoncé mon nom, l'accueil m'a donné un sourire complice indigeste. Je suis montée, et il était là. Aussi misérable que plus tôt. Il y avait quelque chose de glorieux dans sa tragédie, sa douleur était si grave, noire et violente qu'elle aurait pu physiquement grignoter des bouts de son cœur sans que l'on en soit surpris. « J'adore. » Je pense que *toi* tu l'aurais baisé cette nuit-là. « Alors, pourquoi pas toi ? » Il avait l'air trop noble pour moi. Si profond, beau et blessé. Tellement humain. « Tu pouvais pas le salir. » Je pouvais pas le risquer. Mais je pouvais parler. Et j'ai parlé pendant qu'il me regardait, qu'il pleurait ou me donnait ces sourires meurtris à t'en détruire qui me faisaient continuer. Il s'est passé des heures avant qu'il ne se fatigue et que je le laisse pour s'endormir. Je suis revenue le lendemain avec des cadeaux de bienvenu. « Qu'est-ce que tu as choisi ? » Des cigarettes, pour remplir l'air de mort. Et une guitare, pour l'emplir de vie. « Poétique. » Je ne me suis pas reconnue. « Ça a dû être bon. » L'extase. « Tu le ressens encore ? » Chaque jour. « Et après ? » Je suis revenue. Et revenue. Je passais, ou on sortait, et on partageait des instants fugaces cousus d'espoirs, de confessions, de ses rires qui me crevaient la panse de temps en temps. J'étais vulnérable et il l'était moins. Ça a commencé doucement et c'était bien. Et puis j'ai du partir plusieurs semaines. Une série de photos à faire autour du monde. Le temps a fait cette chose étrange dont il est capable quand tu lui prêtes un peu trop attention. « Il s'est arrêté. » C'est ce que je ressentais. Tout était si lent, loin de lui. Si morne, si faux, si laid. Et tandis que le temps péniblement passait il brûlait au fer dans mon estomac une sensation qui y vibrait chaque fois que je pensais à lui. À mon retour, une part de moi espérais qu'il soit parti. Qu'il était passé à autre chose et qu'il s'était trouvé quelqu'un de bien pour le rendre heureux. Je suis allée à l'appartement sans prévenir. J'ai frappé. J'ai attendu pendant que le silence aidait le temps à suivre son étrange course à nouveau. Et puis la porte s'est ouverte et je n'avais pas bougé un muscle qu'il m'avait rivée contre le mur, si fort que j'ai cru que nos corps allaient l'abattre. Ses lèvres sur les miennes, son souffle chaud sur ma langue, ses mains douces et désespérées sur ma peau. Ses doigts trouvaient mes cheveux, découvraient mes côtes, s'enroulaient autour de ma gorge... pressant, urgeant, suppliant partout. Son corps entier me disait déjà ce qu'il a confié ensuite, quand il a dit « Tu m'as manqué. » hors d'haleine.

Olsen-Burton, Aaron ×

Bennett, Melitta × Yadi, yadi, yada.

Stanford, Sahara × À venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar



Messages : 1


MessageSujet: Re: » roman « Dim 19 Mar - 22:29




ROMAN OLSEN



ft Ben Robson


Une devise classe
rescapé ; nouveau



» Carnet de santé «
L'occasion de caser quelques anecdotes avant de passer aux choses sérieuses ? Bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla.


» Son histoire «

Bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla.



» Liens & Accointances «

Olsen, Sofia × Yadi, yadi, yada.

Burton, Charlie × Yadi, yadi, yada.

Olsen-Burton, Aaron × Yadi, yadi, yada.

Stanford, Sahara × À venir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

» roman «

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Le Roman de Renart
» Traducteur français-anglais ? (pour un roman)
» Carthage, Rise of the Roman Republic - GMT
» Mailou tel de roman (ou sa copine) ?
» History of the Roman Empire - UGG
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
→ ST TRINIAN'S , Where did you get those bruises ? :: → ALL HAIL THE KINGS AND QUEENS ← :: nos personnages-
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet