AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujetRépondre au sujetPartagez|

Wade Porter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar



Messages : 101


MessageSujet: Wade Porter Ven 17 Mar - 23:33




Wade Porter



ft Aaron Ashmore


« Qu'est ce qui fait de nous des êtres humains ? Ce n'est pas quelque chose que l'on peut programmer... Ce n'est pas un code qu'on entre dans une puce électronique... C'est la force du cœur humain, la différence entre nous et les Machines. »
rescapé ; nouveau



» Carnet de santé «
Cet hôpital est la maison de mon existence. J'y suis né, y ai grandi, y ai perdu des gens, en ai trouvé, ai partagé des joies, des peines, des espoirs, des douleurs, la vie, la mort, la terreur, le bonheur, l'attente. J'y ai perdu des heures entières de ma vie, mais les y ai toujours retrouvées. J'y ai surtout trouvé une famille de coeur, et le plus beau, c'est que le même sang coule dans nos veines. Cet hôpital pourrait s'appeler "Porter & Co" que ça ne me choquerait pas, tant tous ceux qui en font foulé le sol immaculé feront pour toujours partie de ma vie, même ceux à qui je n'ai jamais parlé.


» Son histoire «

« Non, non, ne mets pas cette photo, on voit un bout de ton frère. », me dit-elle comme si j’étais un enfant de quatre ans. Je regarde la photo, me demandant pourquoi elle ne marcherait pas. Elle soupire, voyant mon interrogation. « Imagine que tu te trouves dans la savane. Tu es une antilope ultra appétissante, et une lionne te lorgne, prête à te bondir dessus pour te manger. Tu visualises ? » Avec un sourire, j'acquiesce « Oui, et ça fait peur. » Elle sourit aussi. « Bien. Maintenant, imagine qu’il y en ait deux, des morceaux de viande comme toi. Qu’est ce qu’il va se passer ? » Je fronce les sourcils, perdu. « La deuxième antilope fera diversion et  l'attention de la lionne sera divisée ? » Elle secoue la tête. « Non. Vous allez attirer toutes les lionnes qui veulent de la bonne viande et un peu de challenge. ». Je hausse les épaules, la laissant avoir le dernier mot. Je me dis que peu importe le nombre d’antilopes, de toute évidence, je me fais manger. Le mieux serait quand même que je ne me promène pas dans la savane… Gloria fouille dans mon dossier de photos et en trouve une datant de notre lune de miel à Prague. « Celle-là. La lumière fait ressortir tes yeux. T’es naturel et à croquer. Si j’étais pas déjà mariée... » Elle me regarde avec un sourire taquin et je me mords la lèvre. J’aime tellement quand elle a ce regard. J’aimerais me perdre dans ces yeux-là et je remercie le Ciel de me permettre de le faire, chaque jour, pour toujours. Elle rougit, et je me rends compte que sa perfection continue de faire apparaître un air émerveillé sur mon visage. Parce que je ne m’y ferai jamais, et que je me demanderai toujours pourquoi elle m’a choisi. Elle baisse brièvement le regard puis se reprend. « Ok, la photo, c’est fait. Maintenant, le profil. » Je grimace, gêné. Je n’aime vraiment pas l’idée d’afficher mes informations, comme ça. Je n’aime pas l’idée de m’afficher, tout court. « Est-ce que tout ça est vraiment nécessaire ? Je te promets de porter un noeud papillon blanc à pois rouges et de faire que des blagues de gros beauf insupportable, s’il n’y a que ça. Je suis sûr que personne ne va me remarquer. La salle sera remplie de pompiers sexy. » Elle lève les yeux au ciel. « Ce n'est pas le propos. Il est vraiment grand temps que tu te rendes compte… En plus, tu seras le témoin, tu vas faire un discours, et toutes les demoiselles en recherche de conjoint vont te regarder comme les lionnes regardaient l’antilope, tout à l’heure. » Elle est sérieuse, désormais, presqu’en colère. Je la prends dans mes bras, et l’embrasse sur les cheveux. « Tu dis ça parce que tu n’as jamais vu Leif Eriksson, chérie. Je te le dis, je passerai inaperçu. » Elle secoue la tête et se détache de moi, semblant encore une fois regarder avec tendresse un enfant qui décidément, ne comprend pas ce qu’on lui dit. « Tu vas voir. ». Elle se remet sur l’ordinateur. Tape mon nom, ma profession… « Je ne suis pas encore pédiatre », je corrige. Elle fait signe que j’ai raison, avec la tête, et remplace “pédiatre” avec “interne en pédiatrie.”. Elle tape mon âge puis en arrive à mes hobbies. J’aimerais bien qu’elle mette “aimer ma femme” en premier, mais je sais qu’elle ne le fera pas. Pourtant, c’est quand même mon occupation préférée, au point que j’ai du mal à me rappeler à quoi je pensais avant de l’aimer. Mais non, elle écrit que j’aime jouer de la guitare, que j’ai eu un groupe, au lycée. Elle écrit aussi que j’aime cuisiner, et que j’aime bien jouer au basket, que j’étais dans l’équipe du lycée et qu’on a gagné le championnat deux années consécutives. Oui, enfin, je n’y suis pour rien, si on gagnait. C’est un travail d’équipe. Je n’étais pas le meilleur, ni le plus motivé. Je faisais juste ça pour m’amuser. J’avais plus à coeur de m’assurer que tout le monde participe et passe du bon temps que de marquer des paniers. Je n’ai jamais eu besoin de la gloire, je préférais largement la laisser à d’autres. Je n’ai jamais été très à l’aise sous le feu des projecteurs. « Tu crois vraiment qu’elles ont besoin de savoir que j’ai joué au basket. Ca va les attirer, ça ? » Elle sourit, sans quitter l’ordinateur des yeux. « Chéri, t’as juste besoin de ta photo de profil et de ton métier, pour les attirer. Le reste, c’est juste pour remplir les champs. » - « Ca ne va rien prouver, tu sais. J’ai bien peur que les seules femmes qui utilisent ce site soient désespérées et contactent n’importe qui. » Gloria fait une moue pendant qu’elle poste le profil, encore une fois admettant que j’ai peut-être raison. « Les femmes qui parcourent ce site sont les mêmes célibataires qui seront au mariage. Ce sont les mêmes qu’à tous les mariages, d’ailleurs. Tu te rappelles au nôtre ? » Je repense à Luke et Freddie et à leur montagne de groupies, bien que Freddie soit venu avec Rachel. Et je rougis au souvenir d’Anita, la cousine de Gloria: « Elle a dit qu’elle croyait qu’elle draguait Freddie… » Gloria devient soudain extrêmement porto-ricaine et se met gesticuler en s’emportant. « Oh ! Toi et moi savons très bien qu’elle a dit ça parce qu’elle s’est fait choper. Elle ne s’est jamais ne serait-ce qu’approcher de ton frère, ni avant, ni après. Et tu ne la vois pas te fixer à toutes les réunions familiales. » Je grimace, un peu sceptique, mais surtout pas très rassuré. Et c’est le moment qu’a choisi la première d’une longue lignée de notifications de femmes me contactant, L’une d’entre elle me demande même si je suis réel, parce que c’est trop beau pour être vrai. Je regarde Gloria, effaré. Gloria me regarde, victorieuse. « Tu vois ? Ne me contredis plus jamais quand je te dis que tu es parfait,que j’ai de la chance d’être avec quelqu’un comme toi et que toutes les femmes au mariage vont le voir. J’ai gagné mon pari. Tu me dois un massage. »

» Liens & Accointances «

Porter, Freddie × Nous sommes nés il y a 28 ans et ne nous sommes jamais séparés depuis. Il a été à mes côtés pour les bons moments, comme pour les mauvais et a posé les bases sur lesquelles j’ai construit mon existence. Il est à jamais mon pilier et je suis son plus grand supporter, tout comme il est le mien. Nous nous complétons plus que nous nous ressemblons et je pense que si tant de gens nous confondent, c’est simplement parce qu’à nous deux, nous formons une seule et même entité.

Porter, Gemma × Il y a deux ans est apparu, au milieu d’un carnage qui m’aurait achevé si elle n’avait pas été là, le plus beau joyau que la Terre n’ait jamais porté. Elle est le centre de mon univers et chacun de ses rires est un petit exploit qui me met à genoux. J’angoisse à l’idée qu’elle puisse manquer de quoi que ce soit. J’ai si peur de ne pas être assez.

Porter, Gloria × Elle a fait de moi un homme, me forgeant avec son feu et sa patience. J’étais jeune, quand je l’ai connue, mais déjà, ses défauts se mariaient aux miens à la perfection, bien avant nous. La perdre fut l’une des pires épreuves de ma vie, et je m’en suis longtemps voulu de ne pas avoir été là pour la sauver. Maintenant que j’ai appris à me pardonner, j’aimerais simplement pouvoir la remercier d’avoir existé.

Ford, Cherry × Cette petite révolution a fait son apparition dans ma vie il y a peu, chamboulant mon quotidien de sa fraîcheur et de sa spontanéité. Son originalité et son romantisme est comme un baume sur mon coeur et j’apprécie chaque surprise vers lesquelles elle m’emmène, même les plus banales.

Porter, Dash × Mon père a toujours été mon modèle. J’espère pouvoir être aussi fort, aussi sensé et aussi sensible que lui. Il n’a pas eu l’occasion d’être toujours là, mais a toujours fait montre d’un soutien sans faille et j’apprécie chacun des efforts qu’il fait pour pouvoir être un père exemplaire.

Porter, Meryl × Je crois bien que cette femme est un super-héros. Elle est aussi douce que forte, aussi belle que terrifiante et je suis tout simplement en admiration devant elle, son intelligence, sa patience, sa sévérité, son humour, son empathie et tout ce qui fait que je suis fier d’être son fils, pour toujours.

Flynn, Maurice × Il était mon référent durant mon internat dans ma spécialité. Il m'a tout appris. Après ce qu'il s'est passé avec Gloria, il m'a pris à part, un jour, m'a regardé droit dans les yeux et m'a demandé si je pouvais toujours travailler avec lui. Au début, je n'ai pas su quoi répondre, car je n'arrêtais pas d'imaginer ce qui avait pu mal se passer. Donc je lui ai dit ça. Il m'a alors raconté tout ce qu'il a fait dans les moindres détails, puis m'a demandé ce que j'aurais fait de différent. La réponse était "Rien". Il a répété sa première question, et cette fois, j'ai dit oui.

Hamilton, Rachel × J’ai parfois l’impression que nous ne savons plus vraiment comment nous comporter l’un envers l’autre. Pourtant elle restera toujours l’une de mes plus vieilles amies. Mais il a suffit d’un soir, d’un maudit soir. Liés par bien plus que ce mal qui a posé son voile sur notre amitié, j’aimerais pouvoir lui dire de façon permanente que je ne lui en veux pas d’avoir été la malheureuse messagère d’une vérité dure à entendre, mais elle ne l’entend pas. Je sais qu’elle s’en veut plus que je ne l’ai jamais fait, pour Gloria, et il arrive que son regard coupable me ramène à ce soir-là.

Olsen, Sofia × Sofia Olsen n’a pas été une simple patiente, à mes yeux. Elle était ma responsabilité, l’écho de Gloria dans un moment que je ne souhaite à personne. J’ai vu le film du pire soir de ma vie se répéter pendant qu’elle accouchait, mais j’ai lutté si fort pour en changer la fin que j’y suis parvenu. En la sauvant, je me suis sauvé moi-même et j’ai enfin eu l’impression de donner un sens à ma douleur. Elle avait enfin un nom et ainsi, en sauvant une vie, j’ai pu commencer à faire mon deuil.

Burton, Charlie × Un des moments les plus décisifs, dans ma vie, c’est quand j’ai pu dire à Charlie Burton que la mère de son enfant, ainsi que son fils, étaient sains et saufs. Je me rappellerai toujours l’instant où je l’ai vu pour la première fois, avant que je lui annonce la nouvelle que j’aurais aimé moi-même entendre. Dans son regard, j’ai vu mon reflet, et il n’y a pas de mot pour décrire le soulagement que j’ai ressenti en le voyant s’effacer. En prenant ma fille dans mes bras, ce soir-là, j’en ai pleuré.

O'Brian, Lucan & O'Brian, Alexis × Lucan est le rare ami que je ne partage pas avec mon frère. Ce qui est fou, car il est pourtant le meilleur. Il s’apprécient, cependant, ce qui me rassure. Ils n’ont juste pas le temps de mieux se connaître. Une part de moi, cependant, est ravie de pouvoir avoir cet ami rien que pour moi. C’est comme avoir une fenêtre sur une autre vie. Ce que j’aime le plus, chez Lucky Luke, de son petit nom, c’est sa constante recherche de la chance. Et cette dernière s’est penchée sur sa table de chevet le jour où il a rencontré son autre moitié. Je l’ai connu lui d’abord, sans elle. Et à l’époque, je n’aurais jamais cru que je ne saurais vraiment qui il est qu’une fois qu’Alexis entrerait dans sa vie. Ils sont désormais encore plus indissociables que mon frère et moi. Des âmes-soeurs comme on en retrouve peu, dans ce monde, et qui parviennent à faire renaître l’espoir dans le plus triste des coeurs, tant le leur est grand.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Wade Porter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Bobusmalus, qui vient porter son caillou à l'édifice.
» Pourquoi porter le deuil ?
» oryana desire porter les couleurs des SON ! [Refusé]
» "Porter la mort sur son visage."
» Pilatus PC-6 Turbo Porter de Tim Conrad
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
→ ST TRINIAN'S , Where did you get those bruises ? :: → ALL HAIL THE KINGS AND QUEENS ← :: nos personnages-
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet