AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

« Saving people...× Marvel & Shanya »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar



Messages : 42


MessageSujet: « Saving people...× Marvel & Shanya » Dim 19 Mar - 17:01


Je suis assis sur le muret où Jordy, Enrique et moi passons le plus clair de notre temps. Les gars viennent de partir, parce qu’il a commencé à pleuvoir. Il est 3h du matin et je me dis que je devrais peut-être aller me coucher aussi quand je vois la voiture orange de Shanya se garer sur le parking. Je souris en la voyant sortir du véhicule, me demandant pourquoi elle prend tellement de précaution pour ne pas faire trop de bruit. Ca ne lui ressemble pas. Je me redresse et descends du muret, allant à sa rencontre, pendant qu’elle ouvre sa porte arrière et regarde sa banquette, pensive, les mains sur les hanches. Sa mâchoire bouge rapidement, comme si elle n’appréciait pas l’immobilité de sa position. Ca fait 5 secondes que Shanya n’a pas fait un mouvement, ou émitle moindre son, elle n’a pas l’habitude. « Qu’est ce qui se passe, quelqu’un a vomi sur ta moumoute ? », je lance joyeusement en arrivant à sa hauteur. Elle sursaute et tourne la tête vers moi, surprise, puis me fait signe de me taire. Shanya. Me fait signe. De me taire. Le choc. J’entends alors un gémissement dans la voiture et Shanya inspire levant les yeux au ciel. « Et voilà, tu l’as réveillée. T’es content ? Elle va croire que je l’ai kidnappée, ou quelque chose comme ça. Je ne sais même pas son nom, je suis quasiment sûre qu’elle utilise un pseudo, sur Uber. Du coup, je l’appelle Captain Morgan, parce qu’elle sent la liqueur depuis l’autre bout de la rue. J’ai du mal à croire qu’elle s’appelle vraiment Strawberry Ferrari, pour être honnête. A moins d’être une star de cinéma ou une connerie du genre, qui appelle sa gosse Strawberry, dans la vraie vie, hein ? … Merde… Tu crois que ses parents sont célèbres ? Oh putain, j’suis dans la merde, si c’est le cas ! »

Pendant que Shanya parlait, je me suis silencieusement posé à côté d’elle, les sourcils froncés pour voir une femme allongée sur les sièges, à moitié en train de roupiller, à moitié en train de caresser la peau de bête qu’on a installée pour cacher le cuir défoncé. « Elle habite dans le quartier ? », je demande, même si une part de moi connait la réponse. Il est évident que Shanya ne savait tout simplement pas quoi faire de sa cliente. Et elle n’allait pas la laisser dans la rue. Shanya sait ce que c’est que d’être dans la rue, bourrée, et elle ne l’a jamais fait seule. Je suis sûr que ça ne l’aurait pas dérangée, cependant, de s’allonger avec elle sur le macadam en lui piquant sa bouteille et en racontant une histoire que ça lui aurait rappelée à propos d’Ethan. Mais pas sûr que Strawberry, ou Captain Morgan, aurait apprécié. Pas tout le monde n’est fait du même bois que Shanya. Je me rends compte que je n’ai pas entendu la réponse de Shanya, trop occupé à les imaginer dormir à la belle étoile dans la rue, ou sur le toit de la voiture, en haut d’une colline. Mais il me semble qu’elle a plus ou moins déclaré dans une avalanche de mots ce que j’avais compris : la jeune femme ne se rappelait pas de son adresse. « T’as vérifié son téléphone ? », je demande avant de me rendre compte de ma bêtise. Shanya ne prend même pas la peine de me répondre et pointe simplement un doigt devant un visage plus que sarcastique que je traduis par « Hello, j’ai une tête à vérifier les téléphones ? ». N’en dis pas plus… « Ouais non, désolé. Faudrait déjà que tu apprennes à déverrouiller le tien. »

Shanya explose de rire et je me dis que mine de rien, je ne me ferais jamais à l’imparfaite perfection de ce son. J’aime tellement que son rire soit aussi bruyant qu’elle, aussi sincère et aussi généreux. Captain Strawberry Morgan a un sursaut, sur la banquette, à ce son, et je trouve ça incroyablement mignon. « Tu sais quoi, puisque tu es là, tu peux m’aider à la porter jusqu’à mon appartement ? Tu auras qu’à vérifier une fois qu’on y sera si elle a un téléphone, et tu pourras envoyer un texte à quelqu’un pour prévenir qu’elle est chez moi et que je ne demande aucune rançon. Et pendant ce temps, je vais nous faire des cocktails, parce que j’en ai carrément besoin, là. Y’avait que des connards, sur la route, j’te jure. Si les connards de la route ont une fête, je suis quasiment sûre que c’est aujourd’hui. Sérieux, je voyais beaucoup moins de trous du cul quand j’étais serveuse au bar. » Je hausse les épaules, ne sachant pas vraiment quoi répondre. Je n’ai pas envie que son boulot au bar lui manque. J’aimerais bien qu’elle ne retourne jamais y bosser. Jimmy dit que ça tiendra jamais cette histoire de Uber, qu’un alcoolique trouvera toujours le chemin vers une bouteille, et que je ferais mieux de lui dire de laisser tomber ce job avant qu’elle ne craque et ne prenne la route bourrée. Parce qu’elle m’écoute. C’est parce que je l’ai convaincue de faire ce travail qu’elle le fait aujourd’hui. Parce que je ne veux pas qu’elle finisse comme mon connard de géniteur, qui se noyait dans l’alcool à n’en plus savoir qui il était et à ne plus pouvoir reconnaître un enfant d’un punching bag. Pas qu’elle serait capable de frapper un enfant, même dans ses pires moments, mais je sais que c’est ce même genre de zone dangereuse qu’elle devrait atteindre pour arrêter de se sentir si seule. Il faudrait qu’elle oublie qui elle pour oublier Ethan et son absence. Ca me rend triste.

Je m’approche de Captain Strawberry Morgan avant que Shanya ne puisse voir le voile qui, je le sais, s’est posé sur mon regard et prends sa bouteille. Je la pose sur le toit pour ne pas la donner à Shanya et attrape la belle endormie avec autant de délicatesse que possible. « Tiens, mets ta main là. » Je dis à Shanya en lui montrant un endroit de la portière. « Au cas où elle se cogne la tête. » Shanya s’exécute et mon regard s’attarde un millième de seconde sur ses longs doigts fins, avant que je ne fasse sortir Captain Strawberry Morgan, qui n’est pas d’une très grande aide, mais, qui heureusement, n’est pas lourde non plus. Je pose brièvement ses pieds au sol pour raffermir ma prise autour de sa taille et passe mon autre bras derrière ses genoux, pour pouvoir la porter. Shanya me regarde en souriant pendant que je m’éloigne un peu de la voiture pour lui laisser la place de fermer la portière. « Wow, Marvel. Quelle puissance. Je suis impressionnée. » Elle a vraiment l’air de l’être et ça me rend fier. J’espère que je tiendrai jusqu’à son appartement. La jeune femme dans mes bras murmure quelque chose qui ressemble à « hfjkposemoizbajsngigi. ». Du coin de l’oeil, je vois Shanya prendre la bouteille, grimacer, la mettre à la poubelle puis se mettre rapidement en route vers l’immeuble, moi dans son sillage. Dans les escaliers, elle se met à me raconter sa journée, comme elle le fait toujours, puis me demande d’en faire de même, comme elle le fait toujours. Je lui parle des réparations d’ordinateurs et des hacks que j’ai effectué, de la cliente dont j’ai déjà oublié le nom qui m’a embrassé après que Shanya se soit trompée de numéro et m’ait appelé, de Melody38 qui continue de poster des messages privés super troublants et flippants dans lesquels elle me dit que je suis l’amour de sa vie, sur mon site internet, alors qu’on ne s’est jamais rencontrés. Mais j’ai vérifié son adresse IP, elle est située à Cardiff, donc je n’ai pas trop peur, ça va. On arrive à l’appartement de Shanya et j’ai jamais été aussi fier de moi de ma vie : j’ai même pas lâchée la jeune femme en détresse une seule fois. « Putain, mine de rien, c’te meuf, elle t’aime maintenant, j’ose même pas imaginer ce que ça serait si elle te rencontrait et t’adressait la parole. Elle te vouerait un culte, c’est sur. Tu sais, avec les autels, les sacrifices et tout le bordel. Peut-être même qu’elle déploierait un tapis rouge à chaque fois que tu te déplaces, juste pour que tu ne foules pas le sol dégueulasse sur lequel nous autre mortels marchons. Tu crois qu’elle essayerait de se débarrasser de moi, parce que je suis une fille qui fait partie de ta vie ? »

Je rougis, parce que Shanya dit ça comme si c’était normal, comme si c’était vrai. Elle ne dit jamais rien qu’elle ne pense pas et ça me touche quand elle sous-entend que je suis un mec bien qu’on peut aimer. « Elle ne supporterait pas le fait que tu sois la fille que je préfère. » Shanya rit pendant qu’elle déplie le canapé. « Je suis la seule fille que tu côtoies, c’est pas compliqué de me préférer. A ce compte-là, t’es mon geek préféré sur Terre, aussi. D’ailleurs, tu fais les meilleures crêpes de la Terre. Et oui, il s’avère que tu es la seule personne au monde à m’avoir un jour fait des crêpes, et que j’en ai jamais manger d’autres. » Je pouffe en posant délicatement la jeune femme sur le lit, lui enlève ses chaussures et essaie de lui enlever son manteau… Mais elle s’agrippe à lui et se débat, sans se réveiller pour autant. J’abandonne alors et elle se détend. Je prends le temps, pour la première fois, de vraiment la regarder. J’enlève ses cheveux de bronze de devant son visage et sourit en la voyant faire de même. Je me demande si ça veut dire qu’elle aime qu’on lui caresse les cheveux. Elle a l’air très jeune, endormie. Elle doit à peine être plus âgée que Shanya et moi. Et elle est vraiment jolie.

Je souris à nouveau et rejoins Shanya au comptoir de sa kitchennette. « Tu vas dormir où, du coup ? », je lui demande pendant qu’elle me sort une bière en pestant parce qu’elle n’a rien pour faire de cocktail. Elle lance un regard à son lit en décapsulant sa propre bière et souris. « Par terre. A l’ancienne. », dit-elle, comme si la perspective l'enchantait. Et je n’ai aucun mal à imaginer que ce soit le cas. « Ca me rappelle quand on dormait dans la grange, avec Shane et ma mère, après avoir passé des soirées entières à refaire le monde. On fumait des joints tous les trois et on imaginait les voyages qu’on voudrait faire un jour. Ma mère était celle qui avait le plus d’imagination. Elle parlait de pays que je ne connaissais même pas. Et d’aventures qui lui mettaient des étoiles dans les yeux. C’est pour ça, je pense qu’elle avait ce petit air fier, dans le regard, quand j’ai choisi de suivre Ethan. Elle savait que c’était le choix que je prendrais quand elle a balancé son ultimatum, parce qu’elle m’a élevée pour choisir ça. Des fois, je me dis qu’elle l’a fait pour me permettre de m’échapper. Je me demande si j’aurais dû lui demander de m’accompagner. » Je réfléchis. « Vu tout ce que tu m’as dit d’elle je ne pense pas que ça lui aurait convenu. Je l’imagine plus voyager en van, ta mère, je me trompe ? » Shanya secoue la tête. « Non, tu as entièrement raison. C’est une hippie, pas une sans-abri… » Elle fait une pause, se lève et se dirige vers son minuscule balcon. Elle me fait signe de la suivre. Je m’exécute et l’imite quand elle s’assoit en tailleurs. On est tellement proches que nos genoux se touchent. Elle me fait signe de sortir de quoi fumer avec un sourire. Je souris, le fais et lui tends le joint. Je ne l’ai jamais vue fumer, depuis qu’on se connait, et je ne pense pas avoir fumé assez souvent pour qu’elle m’ait vu le faire non plus. C’est sympa qu’on puisse continuer à partager de nouvelles choses, comme ça.

« Imagine que tu aies le pouvoir de te téléporter, pour les cinq prochaines minutes… Et je sais que tu adorerais ça. Mais pas besoin d’utiliser ton pouvoir pour sauver des vies, parce que disons que pour les cinq minutes durant lesquelles tu as ton pouvoir, tu as la garantie qu’il n’y ait aucun conflit, aucune attaque… Personne n’est en danger. Ce pouvoir est pour toi, et seulement pour toi, sans penser à personne d’autre: si tu pouvais aller où tu voulais, tu irais où ? » Me demande-t-elle en tirant une taffe avant de me tendre le joint à son tour.

Je me dis que là, tout de suite, j’échangerais ma place pour rien au monde, même si l’on me proposait de réaliser tous mes rêves. J’ai juste besoin d’être sur ce balcon avec ma meilleure amie. Mais s’il devait y avoir un seul endroit, autre que celui-là :

« Dans l’espace.»

Pour découvrir l'infini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« Saving people...× Marvel & Shanya »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» MARVEL SUPER HEROS
» Marvel Vs Capcom 3 : Les premières images InGame
» Marvel vs Capcom 2 (Naomi)
» [Recherche] Figurine Marvel Icons 30 cm de Captain América
» [Jeux] Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two World.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
→ ST TRINIAN'S , Where did you get those bruises ? :: → UNTOLD STORIES ← :: il était une fois...-