AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

La famille, Sam Émoustille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar



Messages : 324


MessageSujet: La famille, Sam Émoustille Jeu 1 Juin - 14:07


   
Sienna Mikkelsen

feat  Lauren Cohan


Sa fougue contenue avec peine par l’obédience due à ses parents fut l'un des premiers traits émanant de son petit être tandis qu'elle trébuchait puis courait, s'aventurant d'hiver en printemps sous les lumières scandinaves auxquels son tempérament a emprunté chacune des envoutantes couleurs. Élevée seule, elle possédait un minuscule univers lié à une myriade de fantaisies enfantines et aussi fortes que lui paraissaient être les lueurs du ciel, quand ses parents se sont séparés et que son père l'a gardée, les faisant voguer tous deux vers une nouvelle maison où l'attendait une autre mère, et son enfant. Recomposée, comme cousue, défaite puis reprise par les mains d'une brodeuse passionné par l'ouvrage, leur nouvelle famille n'envisageait rien du carnage à naître.
Foudroyée dans l'instant, Sienna devint la prisonnière de Søren au moment où ils se rencontrèrent. Fier, intense et impudent, celui qui devint son frère par intermittences faisait d'elle ce qu'il désirait. Contemporains, ils partagèrent leurs classes, leurs amis, leur secret et chaque épreuve qu'une tumultueuse adolescence soumet par caprice aux métamorphoses des corps et esprits. Leur évidente attraction adoubée par le danger s’aggrava avec le temps et en vint à trouver dans les ténèbres une noblesse propre aux liaisons maudites. Ils s'aimèrent alors et elle se jurait impuissante sous ses yeux bleus auxquels les années avaient donné un aplomb grave et ensorcelant. S'y trouvaient déjà une froideur impérieuse, une autorité vorace et un sang-froid trahis par la moindre émotion faisant de lui son énigme la plus expressive. Ils furent en chaque chose, chacun l'un de l'autre, le premier. Ils s'aimèrent comme l'on danse au milieu d'une bataille: enragés sous l'ombre des flèches, et se firent les idées pantomimes d'une vie de famille adoubée par le mariage de leurs parents, formant une union immortelle.
Søren et Sienna s'imaginèrent fiévreux incarner d'invincibles légendes que leurs ancêtres avaient immortalisées dans leurs sang tant qu'au sein de leurs contes. Pure, leur affection millénaire empruntait aux barbares des allures carnivores quand ils se vouaient à leurs rites sacrilèges dignes de prières païennes telles que murmurées en enfer. Leurs offrandes rituelles furent répudiées un soir d'été lorsqu'une maladresse inhabituelle mis un terme à leur ère d'insouciance. Sienna, bien qu'adulte, fut envoyée sans cérémonie à travers l'océan le mois suivant venu. Seule, elle se découvrait également dépourvue de remords et entreprit son exil avec entrain.

Une ancre et sa chaine lui saturant les côtes, elle s'est improvisée New-Yorkaise tandis que son chez elle, tel que griffé et diffusé dans ses veines, gardait l'odeur de celui qu'elle avait abandonné par contrainte. Accueillie, comme réfugiée, par un géant dont l'ardeur et l'aura personnifiaient une déité guerrière sortie de leurs religions ancêtres, elle a savouré dans la liberté le couronnement de ses études. Et dans la béatitude de son indépendance, elle prit goût à une vie nouvelle. Devenue la petite reine des fortunes sur lesquelles sa jeunesse s'est muée en une séduisante expertise, elle a été choisie par un groupe de conseillers financiers dont elle a enflé les rangs et dynamité les couleurs. Férocement attachée aux valeurs qu'elle a toujours portées, semble-t-il, à même la peau, Sienna reçoit quelques visites surprises de son Søren, avec qui elle poursuit sa relation millénaire.
Elle rencontre Ben, une farouche créature dont il faut saisir l'attention au harpon, un jour où il visite la tour au sein de laquelle elle opère sa magie, en vue d'y installer son propre royaume. Très vite, elle fait la découverte de sa seconde moitié et c'est alors qu'elle les vit tous deux ensemble que sa chute fut entamée, vertigineuse à ne pas savoir envier les centaines d'étages au sommet desquels elle domine la ville, le vide et la raison de Ben. Mais, lorsqu'elle tombe pour eux, elle n'a jamais mis un terme à la romanesque histoire partagée avec celui qui demeure loin des yeux, près du cœur. C'est pourquoi, se dit-elle, elle a la constante sensation d'appartenir à plusieurs, de ne pas être offerte à l'un d'entre eux, ni même de vivre une histoire monogame. Auprès de Sam, elle entend encore Søren. Auprès de Ben, elle ne se défait jamais de Sam. Dispersée entière, elle est une contradiction que son esprit peine à suivre et qui lui présente désormais son plus grand défi. Pour la toute première fois depuis dix ans, il lui faut s'essayer à une relation pour deux ne laissant pas la moindre place à un tiers, sinon celui qui grandit dans son ventre.


« You're dripping like a saturated sunrise, you're spilling like an overflowing sink
You're ripped at every edge but you're a masterpiece and now you're tearing through the pages and the ink »


Sienna, on l'apprend vite, est aussi décomplexée qu'irrésistible. Galvanisée par l'interdit, elle suit depuis l'enfance le chemin ennemi du bon sens. Attirée, comme harponnée par la chair, à ce que la décence lui refuse, elle s'entête sans état d'âme à décrocher ce que son cœur désire sous flammes. Sienna, on l'apprend ensuite, n'a pas les sentiments faciles. Son affection sans démériter s'obtient par la conquête et ses désirs défendus pourchassent sans faillir la lumière que jettent ses cibles au bout du tunnel. Exigeante et facile à comprendre, elle s'est désencombrée du drame afin qu'en son cœur s'épanouissent sans mal ses prouesses tabous de tous, excepté des ombres.






Sam Austen × yadi yadi yada
Ben Riverock × yadi yadi yada
Søren Thorsten × yadi yadi yada
Leif Eriksson × yadi yadi yada
Shanya Turner × yadi yadi yada
Lina Austen × yadi yadi yada
Cherry Ford × yadi yadi yada
Sasha Austen × yadi yadi yada
Sherly Austen × yadi yadi yada


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar



Messages : 324


MessageSujet: Re: La famille, Sam Émoustille Jeu 1 Juin - 14:09


   
Benjamin “Ben” Riverock

feat  Sebastian Stan


Né de parents privés tous deux d'un sens qui fut accueilli chez lui en miracle, il a grandi dans la quiétude d'un foyer dont le silence lui parut être une arme, un refuge dont il n'a jamais perdu la clé et au sein duquel il trouve une quiétude familière. Il n'a cependant que rarement été serein et son calme, lorsqu'il n'est pas sincère, n'a jamais la courtoisie de ne pas sonner faux. Tout petit, il ne sut pas communiquer autrement que par le geste et en vint à se complaire dans le mutisme qui faisait l'identité des siens. Aliéné dans sa scolarité par ses refus d'intégration, il rejetait toute forme d'échange verbal et ne fut sauvé d'une écrasante solitude que par l'arrivée d'un petit garçon avec les yeux bleus et le sourire indestructible qui, après des jours à garder d'incertaines distances, dit finalement « Salut, je m'appelle Sam. » avec les mains, dans une langue qu'il avait pris la peine d'apprendre pour lui. Ils se lièrent en silence, leur amitié couronnée lorsque l'enfant jovial entendit pour la première fois, contre toute attente, son nouveau frère l'appeler « Sam. » d'une voix éclatante. Sam. C'était facile, rapide. Un prénom qui n'avait pas les vertigineux obstacles des lettres dures, des consonnes brutes. Juste Sam. Appuyé par un orthophoniste, il a grandit en forgeant une diction particulière qui a pour mérite d'être impeccable, intelligible et aussi claire que l'est celle d'un acteur sur scène. L'entendre parler est devenu un ravissement rare, donnant le sentiment d'être soi-même incompétent, ou malade. Avec le reste du monde, il semblait déjà compter ses mots. Il était avare de paroles, comme si leur somme allait s'épuiser, qu'elles étaient choses trop précieuses pour leurs oreilles. Et dans ces denrées inestimables, Ben n'a jamais pu trouver de mérite qu'auprès d'un ami devenu tout ce qu'il avait de plus beau et qui lui manquait de plus bon.
Brillant par ses études, il fit preuve de prouesses monstres le faisant devancer son Sam qu'il abandonna avec sa bénédiction mais par contrainte afin d'intégrer une université capable de répondre à sa curiosité carnivore. C'est en abreuvant son intellect sans le limiter à un domaine particulier qu'il sut devenir un auto-entrepreneur à succès avant d'achever ses diplômes. Son audace et son efficacité lui valurent une attention brutale qui, n'ayant cesse de croitre, ont cimenté son jeune héritage. C'est alors qu'il rencontre celle qui fut son premier amour. Profondément et sincèrement épris d'elle, il vit chez Sofia son égal. La gardant cachée, l'entêtant secret qu'il n'eut pas à cœur de partager avec les autres, il l'a vénérée en silence, s'égarant auprès d'elle dans une émotion dévorante où s'épanouissait une sérénité seulement dérangée par leurs esprits trop semblables pour rester sains. Ils se sont aimés férocement et se sont acharnés à se détruire avec minutie, jusqu'à perdre le dernier reste de leur passion dans un avortement qu'ils ont choisi ensemble mais qu'elle a préféré vivre seule.
Anéanti, il n'a trouvé de réconfort qu'auprès de sa famille incluant désormais un clan Austen dont il était devenu un autre frère, le second fils. Son propre père, lentement grignoté par le cancer, a oscillé des années durant entre la mort et la rémission et c'est dans cette agonie que Ben a laissé grandir une colère qui, le possédant entier, n'a jamais su être exorcisée depuis. Il devint sans douceur et dans les mots des autres, l'incarnation d'un homme cruel dont la violence à l'injuste gratuité eurent raison de nombreux efforts. La vérité, cependant toute autre, n'a jamais mentionné l'insoutenable censure qu'il s'imposait à chaque instant. Toute son énergie y passait. Il avait tant de hargne en lui que la contenir nécessitait une concentration surhumaine pour ne pas la laisser se déverser sur le reste du monde. Reste du monde qu'il a entrepris de soigner par l'exemple, altruiste par le geste, philanthrope de métier et révolutionnaire d'une hypocrisie qui lui murmure sans cesse de tout laisser cramer. Il trouve néanmoins le courage d’accroître l'empire auquel il a donné le nom transmis par son père quand ce dernier meurt après un centième adieu. « Benny. » lui dit-il de ses mains tremblantes, « Je n'aime pas le monde dans lequel je finis mes jours. ».
Alors Ben déménage, songeant d'abord à installer son laboratoire dans le ventre d'une église qu'il aurait dénaturée par provocation avant de visiter une tour dans laquelle l'attend une jeune Danoise qui change la donne. Attiré par ses mœurs nouvelles et son esprit sauvage, il s'imagine la défaire tandis qu'elle l'adopte et entame avec lui un rituel étrange dont elle ne mentionne pas les règles. Le jour où il prend possession des lieux qu'elle a approuvés sans qu'il ne lui demande, il est accompagné de son Sam et tous trois tombent, tombent, tombent dans une abysse qui ne laissera personne indemne. Sienna choisit Sam ainsi Ben, enivré par le chagrin et cette tenace amertume qui lui collent aux sens, rompt un pacte sacré dans un de ses silences impénétrables en pourchassant celle par qui tout change.


« I was happy, once.
It was awful. »


Ben est une créature rageusement irascible. Le moindre de ses gestes semble être fait pour la centième fois d’affilée, dissimulant une impatience douloureusement contenue. Agressif de nature, il se sent constamment sur le point de rompre et, dans sa colère, tout détruire. À de rares occurrences, il se comporte comme s'il était difforme, repoussant, affublé d'une telle laideur qu'il lui semble devenir alors le monstre que voient les autres en lui. Bien que séduisante, cette facilité cède le vice a d'autres manies compulsives lui donnant le besoin d'entrer en confrontation brutale avec un autre. Il cherche, dans le contact, un exutoire à l'animosité qui lui torture les nerfs. Harcelé par sa propre fureur, il ne s'en défait qu'en mettant quelqu'un au sol, qu'il s'agisse d'une métaphore ou non.






Sam Austen × yadi yadi yada
Sienna Mikkelsen × yadi yadi yada
Sofia Olsen × yadi yadi yada
Lina Austen × yadi yadi yada
Sasha Austen × yadi yadi yada
Sherly Austen × yadi yadi yada
Lucy & Sean Austen × yadi yadi yada
Cherry Ford × yadi yadi yada


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar



Messages : 324


MessageSujet: Re: La famille, Sam Émoustille Jeu 1 Juin - 14:11


   
Lina Austen

feat  Marie Avgeropoulos


Bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla.


« In the end, we will all be judged
by the courage of our hearts. »


Lina est pustufu et gravala mais aussi magno et falabi.






Teddy Tuesday × yadi yadi yada
Cherry Ford × yadi yadi yada
Sam Austen × yadi yadi yada
Sasha Austen × yadi yadi yada
Sherly Austen × yadi yadi yada
Rachel Hamilton × yadi yadi yada


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar



Messages : 324


MessageSujet: Re: La famille, Sam Émoustille Jeu 1 Juin - 14:13


   
Sasha Austen

feat  Jennie Jacques


Bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla.


« Si tu mets le cap vers des eaux restant troubles,
je serai le phare qui te guidera toujours. »


Sasha est pustufu et gravala mais aussi magno et falabi.






Sam Austen × yadi yadi yada
Lina Austen × yadi yadi yada
Sherly Austen × yadi yadi yada
Maeva Austen × yadi yadi yada
Freddie Porter × yadi yadi yada


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar



Messages : 324


MessageSujet: Re: La famille, Sam Émoustille Jeu 1 Juin - 14:17


   
Leia “Sherly” Austen

feat  Jenna Coleman


Bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla.


« Les jeux vidéo ont ruiné ma vie.
Heureusement, il m'en reste deux. »


Sherly est pustufu et gravala mais aussi magno et falabi.






Lina Austen × yadi yadi yada
Sam Austen × yadi yadi yada
Sasha Austen × yadi yadi yada
Teddy Tuesday × yadi yadi yada


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar



Messages : 324


MessageSujet: Re: La famille, Sam Émoustille Jeu 1 Juin - 14:37


   
Maeva Austen

feat  Emmy Rossum


Bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla.


« Citation citation citation.
Quote quote quote. »


Maeva est pustufu et gravala mais aussi magno et falabi.






Sasha Austen × yadi yadi yada
Sherly Austen × yadi yadi yada
Sam Austen × yadi yadi yada
Lina Austen × yadi yadi yada


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar



Messages : 324


MessageSujet: Re: La famille, Sam Émoustille Mar 22 Mai - 0:02


   
Lucy Austen

feat  Lara Pulver


Bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla.


« Citation citation citation.
Quote quote quote. »


Lucy est pustufu et gravala mais aussi magno et falabi.






Sean Austen × yadi yadi yada
Sam Austen × yadi yadi yada
Lina Austen × yadi yadi yada
Sasha Austen × yadi yadi yada
Sherly Austen × yadi yadi yada


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar



Messages : 324


MessageSujet: Re: La famille, Sam Émoustille Mar 22 Mai - 0:02


   
Sean Austen

feat Rufus Sewell


Bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla.


« Citation citation citation.
Quote quote quote. »


Sean est pustufu et gravala mais aussi magno et falabi.






Lucy Austen × yadi yadi yada
Sam Austen × yadi yadi yada
Lina Austen × yadi yadi yada
Sasha Austen × yadi yadi yada
Sherly Austen × yadi yadi yada


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La famille, Sam Émoustille

Revenir en haut Aller en bas

La famille, Sam Émoustille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Description et tactiques usuelles de la famille Stark
» Les drops de la famille Makeji
» [RP] Réunion de famille chez les d'Erzulie Dantor
» Famille absente
» Bienvenue dans la famille !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
→ ST TRINIAN'S , Where did you get those bruises ? :: 
→ ALL HAIL THE KINGS AND QUEENS ←
 :: les absents
-