AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Debriefs en séries

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage



avatar



Messages : 73


MessageSujet: Re: Debriefs en séries Mer 6 Juin - 23:28

Je veux juste qu'on soit sur la même longueur d'onde : j'ai jamais dit que c'était toi qui me forçais à me retenir, et je ne pense pas une seconde que ce soit de ta faute si je l'ai fait, je veux que tu le saches. J'avais juste besoin de justifier pourquoi je le défendais, sur ce point-là en particuliers, c'est tout. Je m'excusais juste d'avoir à le faire. Je ne me plaignais pas de ne pas pouvoir. Y'avait aucune haine ni rancoeur, juste de la passion pour lui. Mais quand y'a trop de passion, les mots sont maladroits et je veux pas de malentendus, donc j'essaie de la contenir le plus longtemps possible. Au moins jusqu'à ce que ça me passe. Ou jusqu'à ce que j'ai trop mal à la tête pour me retenir. Mes émotions sont toujours exacerbée quand j'ai mal à la tête. Donc la frustration de m'auto-censurée couplée à l'amour que j'ai pour ce personnage font que je baisse les bras et dis ce que je pense. C'est tout. Je ne te blame pas, et ne t'en veux de rien du tout. T'aurais même eu le droit de ne pas aimer Bellamy, si tu voulaisxD
Mais je sais déjà que tu l'aimes et que tu l'as aimé avant moi, que tu as remarqué son évolution et tout. Je suis juste chafouine quand tu dis que tu n'achète pas sa détermination à se battre contre l'idée d'un conflit entre la tribu de sa soeur et celle de Diyoza, quand on sait tout ce qu'il a fait auparavant. Mais c'est pas de ta faute, si tu ressens ça. Comme faut que je me dise que c'est pas de ma faute, si je lui ai pardonné ses défauts... Et si (je suis sûre que ça va arriver un jour, putain) je pardonne l'autre tartufe qui lui sert de copine, le jour où elle s'en sera montrée digne par ses actions... Je sais, c'est caca... Mais j'me connais, j'suis sûre que s'ils continuent à la rendre héroïque, j'vais finir par être impressionnée par son parcours et lui pardonner ses fautes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar



Messages : 175


MessageSujet: Re: Debriefs en séries Jeu 7 Juin - 9:28

Je comprends complètement qu'il soit tentant de se rapprocher de ces personnages lorsqu'ils sont présentés sous leur meilleur jour, qu'ils débarquent après six longues années de pacifique repos durant lesquels ils se sont rincés de toutes les dures épreuves qu'ils ont eu à affronter. Mine de rien, Clarke et Bellamy ont eu à être des leaders pendant quoi, huit/dix mois ? Après leur arrivée sur Terre ? Ils ont eu à faire des choix impossibles, ils sont responsables de la mort de beaucoup et ça les a énormément changé, ça a rendu leurs chemins chaotiques, jusqu'à ces six ans de repos où, après un début difficile, chacun a trouvé un havre de paix. Ils ont eu la vie facile pendant longtemps (aussi facile puisse-t-elle l'être dans le contexte). C'est sûrement pour ça qu'ils se sont dit qu'ils allaient retrouver leurs amis sur le même terrain qu'eux et c'est certainement leur grande erreur. Bellamy s'attendait à ce que sa sœur choisisse la solution pacifique ou soumise avec Diyoza mais Octavia et par extension Wonkru, n'ont pas eu le repos qu'il a connu avec son entourage. Elle a été obligée de continuer à se battre et pendant plus longtemps que lui-même n'a jamais eu à le faire. Elle a vécu l'enfer, elle a dû se changer et s'endurcir tant pour sauver sa peau que celle de tout un peuple réunifié par son courage. Elle a passé six ans de calvaire au sein du quel la mort, le sacrifice et la responsabilité pour tout était son quotidien. Je mets ma main au feu que tout ça aurait aussi eu raison de la santé mentale de Bellamy ou Clarke. Ça ne peut que te monter à la tête, surtout quand tu as fait des choses qu'on ne peut même pas dire à voix haute. Mais le fait est qu'elle a tenu six ans quand ses ressources n'en permettaient que cinq. Et au milieu de tout ça, elle a encore de la tendresse pour son frère, elle a encore du respect pour ses opinions et le temps d'écouter Clarke qu'elle protège tous deux de ses sbires. Même Miller et la grounder blonde dont j'ai jamais su le nom et qui étaient tous deux les plus gentilles et pacifiques créatures sont devenus sans pitié, des survivants au cœur brutalisé par nécessité. Et j'ai énormément de tendresse pour ce genre de monstres. Parce qu'on ne peut pas les juger, pas un seul d'entre eux. On ne peut pas s'imaginer ce qu'ils peuvent ressentir après six ans. Six ans ! Passés dans la mort, la douleur, la souffrance et le développement d'une autocratie puissante par nécessité du bien commun. Je pense que je suis trop impressionnée par leur parcours pour me rallier à ceux qui s'y opposent parce qu'il est plus facile de ne pas dépasser le stade horrifié du "Je ne vous reconnais plus" quand, à leur place, ils auraient été dans le même état, s'ils avaient survécu du tout. T'imagines Clarke ou Echo à la place d'Octavia ? Ce que le pouvoir qu'elle détient et la ferveur qu'elle suscite chez des centaines de personnes leur auraient fait, pendant des années et des années ? Elles seraient précisément dans le même état. Voir pire. Alors Echo et ses gentils gestes rédempteurs, honnêtement, ne m'émeuvent pas le moins du monde. Elle a été pire qu'Octavia et pour bien moins de raisons. Mais je comprends cependant ton point de vue parce que mine de rien c'est comme s'il y avait deux séries en une: celle qui suit Wonkru et celle qui confronte les personnages qu'on a toujours connus à une épreuve de plus et, peut-être, un ennemi à nouveau. Octavia a raison quand elle dit qu'on est Wonkru ou son ennemi, finalement.

Et punaise lire que tu te censures à t'en faire mal à la tête me paraît surréaliste, Warreniste. Je trouve ça dingue. Surtout que t'as pas à te soucier d'avoir des mots maladroits puisque écrire, c'est un peu ton truc quand même ^^ donc si je l'ai dit cent fois je peux le répéter une de plus: ne te retiens pas, ne te censure pas et dis tout ce que t'as à dire, surtout quand c'est passionné. C'est la raison d'être de cette section de partage.

Et j'espère que tu passes une belle journée ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar



Messages : 73


MessageSujet: Re: Debriefs en séries Jeu 7 Juin - 22:58

Je vois tout ce que tu dis, je comprends tout à fait et je suis d'accord avec tout ça, mais ça ne me fais pas adhérer à ses choix pour autant. Elle est impressionnante, et comme j'ai dit, elle a réussi des choses que personne avant elle n'avait réussi. Et l'état d'esprit dans lequel elle se trouve est complètement logique et elle est putain d'intéressante. Mais la guerre c'est nul. Et comme avec Bellamy quand il sabotait leurs chances de paix, y'a quelques saisons de ça, bah je suis frustrée. Mais ça ne veut pas dire que je n'aime pas Octavia ou que je ne trouve pas que Wonkru est putain de badass et de passionnant. Donc perso, je pense que tu peux ne pas adhérer à Wonkru sans être son ennemi... Le problème c'est que Wonkru, son moto, c'est que si tu n'y adhères pas, ils te butent. Alors ça marche du tonnerre pour s'assurer qu'ils restent unis dans le bunker, pour leur survie, et Octavia a gérer les cyprès, sur ce coup-là, mais une fois dehors, j'ai peur que ça ne leur apporte plus de problème qu'autre chose, de ne pas adapter cette mentalité à la situation.
De toute façon, en vrai, c'est Clarke qui a foutu la merde au début. Elle avait qu'à pas buter les prisonniers dès qu'ils se sont pointés. Du coup, ils sont rentrés en mode survie et malgré la volonté de Diyoza de préserver la vallée, elle n'a pas le choix : quand elle voit ce qu'une personne isolée est capable de faire à ses hommes, elle a pas super envie d'être en position d'infériorité, entourée de grands guerriers au nombre plus impressionnant que celui de ses hommes. Et si Diyoza savait que Clarke avait fait médecine aussi, elle se serait peut-être même pas embêtée à ouvrir le bunker, juste pour éviter cette situation.

Et comme je te disais whatsapp, non, ce n'est pas retenir ce que j'ai à dire qui me donne mal à la tête. Je me suis mal exprimée. J'avais mal à la tête parce que j'étais malade. Mais avoir mal à la tête a fait que j'ai pas su me retenir quand j'ai lu la remarque sur Bellamy. C'est tout ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar



Messages : 175


MessageSujet: Re: Debriefs en séries Ven 8 Juin - 10:19

Je pense que c'est très bien qu'on ait une pause de deux semaines, nous aussi, après tout ça ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar



Messages : 55


MessageSujet: Re: Debriefs en séries Mer 20 Juin - 9:55

The 100 s05e07:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar



Messages : 175


MessageSujet: Re: Debriefs en séries Sam 23 Juin - 14:23

Bon et bien ma Warreniste, puisque je n'ai pas trouvé cet épisode des plus réjouissants, je vais me concentrer sur le positif cette fois-ci :

Le point le plus important, à mes yeux, est celui-ci : J'adore Diyoza. Je l'aime tant. Je la trouve parfaite, point de vue personnage et comédienne. Elle est riche, complexe, profonde, humaine, pleine de nuances... elle est d'un charisme époustouflant, elle vole la vedette dans la moindre de ses scènes et son sang froid est ahurissant. Elle a des couilles massives et son répondant déchire tout. J'espère de tout coeur qu'elle n'est pas là pour cette saison seulement et que les prisonniers ne sont pas des antagonistes éphémères parce qu'entre elle, McCreary et Shaw, je ne peux plus faire sans.
D'ailleurs, tu as eu un très bon oeil parce que figure-toi qu'Ivana est réellement enceinte et qu'ils se sont servi de sa grossesse, qui de toute façon devenait trop apparente, dans la série. En tout cas moi je n'avais rien remarqué du tout et n'avais rien vu venir dans la fiction non plus, du coup c'est une double surprise ^^

Et puisque j'ai mentionné Shaw, je ne peux pas ne pas répéter combien je l'aime et le trouve touchant (en plus d'être vraiment très beau). Et puis Raven et lui... Je n'avais pas shippé une paire aussi fort depuis Octavia et Lincoln alors qu'eux il aurait évidemment été plus surprenant que ça n'arrive pas. Mais leur respect mutuel, leur envie de s'aider tant que de se comprendre... leur évidente attirance, quasi intellectuelle avant tout le reste, tout ça me touche au possible. J'espère qu'ils se retrouveront, se feront confiance, s'aimeront et auront la chance insolente d'être heureux, rien qu'un peu. Ils me paraissent si bien faits l'un pour l'autre, j'en rêverais la nuit. Et mine de rien, tout ça n'est pas un minuscule compliment pour Shaw quand on sait combien j'adule Raven qui demeure une véritable référence, une constante solide dans le domaine de la perfection depuis le tout début. C'est une véritable déesse, elle ne saurait rien faire de décevant un jour, tant elle est bien faite.

Et voilà j'ai fait le tour de tout ce qui m'a un peu fait chaud au coeur dans l'épisode de cette semaine. Et du coup j'aimerais te demander quelque chose, savoir si ça te gène toi aussi: le maquillage des filles. Je ne parle pas du fait qu'elles soient maquillées alors qu'il doit pas y avoir masse de maquillage qui traine sur Terre et tout ça, parce que les maquillages sobres, nus et efficaces de Raven et Clarke, par exemple, sont nickels, mais ceux d'Harper et Echo ?... C'est vraiment trop, c'en est pénible et distrayant, au point de sortir de la fiction.
Je sais que c'est un problème récurrent sur la CW, ça m'avait particulièrement dérangée dans le pilot de Wayward Sisters, mais je ne comprends pas trop ce qu'ils font parce que dans une autre de leur série, Jane the Virgin, l'héroïne est moderne comme tout mais ils parviennent à lui donner un teint frais avec un maquillage subtil qui lui va à ravir. Et il en va de même pour toutes les femmes de la série. Je me demande comment ils peuvent rater autant le coche dans The 100, spécifiquement avec Echo dont le visage, pour cette raison, m'a toujours agacée, mais également avec Harper qui m'a carrément sortie de sa conversation avec Bellamy tant son trop plein de maquillage était perturbant. Je sais pas trop où je veux en venir avec ça, mais est-ce que ça accroche ton regard à toi aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar



Messages : 55


MessageSujet: Re: Debriefs en séries Sam 23 Juin - 18:00

Je suis d'accord avec tout ce que tu dis.

Et pour ce qui est du maquillage, ça m'a toujours choquée. Perso, celui de Clarke m'a choquée, dans le tout premier épisode, après la fin du monde, parce que pour le coup, ses faux-cils n'étaient pas discrets du tout, et je trouvais ça vachement déplacé, compte tenu du fait que d'une, se maquiller et se foutre des faux-cils auraient dû être les dernières choses auxquelles elle aurait dû penser, alors qu'elle était seule au monde et n'avait rien à manger ni à boire, et de deux parce que son maquillage était toujours nickel, même après qu'elle ait chialé dans le désert.

Et puis bon, moi ça me choque, justement, qu'il y ait du maquillage sur cette Terre ravagée. Je m'étais aussi fait la remarque avec Octavia, qui a toujours un maquillage magnifique (surtout celui qu'elle portait dans l'épisode où ils étaient dans le désert. Qu'est-ce qu'il était beau, celui là, avec le rouge.). Mais son maquillage ne devrait justement pas être aussi beau. Elle a autre chose à foutre que de passer 30 minutes à se faire belle, je pense. Et t'as raison, c'est pire avec Echo. On dirait une pin-up avec son contouring hyper visible.

Autant, les peintures de guerres ne me choque pas (la peinture de guerre d'Octavia, avec le rouge qui ressemblait à du sang, était terriblement parfait, par exemple) autant le maquillage parfait, avec le contouring, les ombres, les différentes teintes de fard à paupières, et surtout, surtout, les faux-cils, ça me frustre presque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar



Messages : 175


MessageSujet: Re: Debriefs en séries Jeu 4 Oct - 11:23



Sujet : la série This is us, saison 3 → épisode 2

Je t'écris ici ma Warreniste parce que je n'arrête pas de penser au dernier épisode et que j'ai un grand besoin d'en parler alors je couche vite fait tout ce qui me traverse la tête à son sujet. (Je ne mets pas de balise spoiler comme t'y as vu ce matin.)

Déjà, je voudrais commencer sur une note tendre en disant simplement : William <3. C'est toujours un plaisir immense et émouvant que de le retrouver. Il est si beau, si bon, si triste. C'est un poème qui se meut. Cet homme me brise le coeur quoi qu'il fasse, peu importe ce qu'il dit. Je suis touchée, tout le temps, avec une efficacité irrémédiable. Je ne peux pas m'empêcher de réentendre ce qu'il avait dit au juge, de repenser à sa maman, à sa relation avec Randall, à son départ... et même quand je l'ai sous les yeux, je sais qu'il va nous filer entre les doigts. La sensation est douloureuse, mais sa chaleur persiste encore. Il est vraiment parfait, je ne me lasserai jamais de le voir encore et encore.
Et oh punaise, tu as reconnu sa magnifique voisine, Chi Chi ? J'étais affolée quand je l'ai vue ! Je ne savais pas qu'elle serait là. Je ne l'ai pas reconnue quand elle est sortie du bus, mais seulement quand William est allé toquer à sa porte. Bilquis d'American Gods whattention une déesse est dans la plaaaace ! Et mon dieu ce qu'elle est bouleversante, elle aussi. Et allez une histoire tragique de plus, c'est vrai que ça faisait bien cinq minutes qu'on avait pas pleuré, inadmissible.
J'ai adoré le parallèle entre William et Randall, dont elle servait de pivot. Leurs rapports à elle, succins et similaires car tous deux souhaitent lui venir en aide d'une manière ou l'autre. Mais elle m'a fait de la peine en reprochant à Randall d'en faire trop, trop maladroitement, quand il n'essaie que de faire du bien, de les aider, de s'investir... C'est quand même hyper condescendant de dire comme ça à quelqu'un qui se démène pour rendre l'endroit où jouent tes enfants plus sûr et plus propre qu'il ne devrait pas. Ce n'est pas parce qu'il veut rendre le centre plus sain qu'il ne s'intéresse pas à ceux qui s'y trouvent, à leurs vies et leurs quotidiens. C'est même l'expression, par l'action, de tout le contraire. Un peu gonflée la Chi Chi sur ce coup-là. Même si je l'aime beaucoup parce qu'il est évident qu'elle est gentille, ça me blesse de savoir que ça va ronger Randall et que ça a ouvert une brèche que sa putain de sœur est allée finir de fendre au burin.

Les flashbacks des Pearson juste après la mort de Jack sont vraiment douloureux. Surtout pour notre Rebecca, la pauvre... Quand elle avoue à son fils les raisons de son manque de vigueur et qu'elle parle de ses matins, mon dieu bah voilà j'ai les larmes aux yeux. Tout: de ses mots à la façon dont elle les dit, me fait trembler jusqu'aux os. Mandy Moore est un vrai trésor. Mais la pauvre, j'ose même pas imaginer. Elle a du mérite de tenir debout. À sa place n'importe qui serait devenu un véritable zombie. Et punaise, voir que Randall est le seul à se soucier d'elle et à ne pas s'enfermer dans un pseudo-réconfort toxique et auto-centré ne devrait surprendre personne mais voilà une preuve de plus qu'il est le gamin le plus décent de cette fratrie. Tous souffrent, tous ont mal et chacun enclenche le processus de deuil à sa manière mais est-ce trop demandé que d'être simplement décent envers sa pauvre Maman ? Kevin reste un petit con et Kate lui parle à peine. Elle a dû rester trente secondes dans la cuisine le matin avant de la fuir à nouveau. Je ne comprends pas comment l'on peut ne pas vouloir tendre les bras à sa mère dans des instants pareils. Et Randall qui va sacrifier l'université de ses rêves parce qu'il est le seul capable de tenir cette maison en un seul morceau et qu'il se sent responsable de sa mère ? Mon dieu mais il faut qu'ils ouvrent tous les yeux, le pauvre. J'espère que Beck l'en empêchera, qu'elle saura qu'il a appelé l'école, je ne sais pas... il ne devrait pas avoir à sacrifier son avenir parce que ses frère et sœur ne tiennent pas la route.
Par contre mine de rien le casting des mômes, surtout Kevin et Kate, est irréprochable. Je trouve qu'ils dégagent la même énergie, qu'ils ont les mêmes mimiques. Randall ne ressemble pas à son binôme adulte je trouve mais il est fonctionne quand même si bien, il a tant de douceur et de lumière en lui. Et puis, mon dieu, la façon dont il a regardé les parents de son ami danser dans le salon m'a brisé le cœur. Je meurs d'impatience d'assister à sa rencontre avec Beth, ça va être épique. Cette femme ! Cette femme est mon guide spirituel, mon dieu, je l'aime je l'aime.

Quand on a vu Kevin regarder son film, avant de savoir que c'était un rêve, je me suis dit « Oh. La... la. Quelle daube ! » J'étais dépitée pour lui, c'était pas les images d'un Ron Howard ça ouh punaise, ça avait l'air si mauvais ! Du coup j'étais super rassurée de savoir qu'il dormait et qu'il n'avait toujours pas vu le film. Zoey nous a foutu un coup de boules à tous quand elle lui a dit qu'elle voulait pas que ça devienne sérieux. Beth avait prévenu mais quand même. Pourquoi elle veut pas que ça devienne sérieux, punaise, Kevin est enfin dans une bonne passe et il a énormément à donner si seulement on le laissait faire. Enfin c'est ce que je me dis, parce qu'en tant que Pearson il ne mérite rien de moins qu'un nirvana de bonheur. Et, pour la première fois, j'ai été à fond de son côté, quand ils ont tous débarqué chez lui et que Toby n'a pas pris la peine de lui dire bonjour (c'est pas de sa faute) avant de lâcher son « Prépare-toi. » bien pertinent. Mon dieu, c'est sa journée ! C'est sa première, la concrétisation de son rêve, la preuve excitante et un brin angoissante qu'il a réussi ! C'est un soir excitant comme tout, tout ne devrait tourner qu'autour de lui. Il devrait être au centre de toutes les attentions, entouré d'amour, de câlins, de pintaderie et d'excitation. Putain, ça me tue que tout ça ait tourné en Kate Show, une fois de plus. Et il n'a rien dit, il a encaissé, dépité. Tu sais que je ne suis pas sa plus grande fan mais pour le coup, j'étais vraiment énervée. C'était si injuste qu'on le traite comme ça et d'autant plus venant de sa jumelle qui est soi-disant toujours là pour lui. Il a tout encaissé comme un champion et ça m'a vraiment fait plaisir de le voir si mûri. Même si ni sa sœur ni sa mère n'auraient dû avoir la méchanceté de le foutre de côté comme ça un soir pareil.

Par contre, oh mon dieu, quand la seringue est tombée du frigo et que Toby a couvert le silence de son « I'm a heroin addict. » sans trace d'humour perceptible, j'ai éclaté de rire et j'ai rigolé toute seule pendant un moment, j'ai dû faire pause pour continuer à suivre. Il est d'une perfection sans fin. Mais par contre, oui, comme tu dis, c'est horrible de le voir être traité comme ça par la... huurr "femme de sa vie". Je peine de plus en plus à comprendre ce qu'ils foutent ensemble, pour être honnête. Elle ne le connait pas du tout en fait. Elle est si préoccupée par ses besoins, ses angoisses, ses problèmes, ses pensées, SON foutoir qu'elle ne remarque même pas qu'il a cessé de prendre son traitement alors qu'il en avait parlé et que les signes sont gros comme une maison, que n'importe qui aurait compris qu'il se faisait du mal. C'est sous son nez et elle ne voit rien, parce qu'elle ne pense qu'à elle. Encore. Ça me tue, la façon dont elle le traite.
Tu le sens, que ça va pas être la saison de Kate ? Quand ça démarre aussi mal c'est qu'il y a peut-être matière à se faire du soucis avec elle. Elle m'a fait l'effet d'un coup de poing quand elle a dit, devant son propre frère, qu'elle était la seule capable de transmettre quelque chose de son père... wow. Honnêtement, j'avais envie de faire pause, d'arrêter, de prendre le temps de m'en remettre pour encaisser. Ça m'a paru surréel. COMMENT mais comment peux-tu sortir une atrocité pareille ? À l'extrême limite je peux comprendre les raisons qui font qu'elle souhaite un enfant biologique pour pouvoir voir en lui le visage de son père mais déjà, ce n'est pas garanti du tout, et quand tu as grandi avec un frère merveilleux qui a été adopté comment tu peux ne pas envisager une seule seconde cette possibilité pour ton foyer ? Oh mais elle m'énerve tant qu'elle va me faire faire un malaise vagal. Mais dans ce contexte-là, le pire c'était son « Sérieux, Kev. » sans pression genre vraiment, elle est toute sincère quand elle lui dit "sans déconner, on sait tous que t'es un déchet irrécupérable incapable de mettre sa vie en ordre alors faire un enfant ? ah ah, tu aurais dû faire du stand up en fait, parce que t'es hilarant." Oh mais alerte à la connasse ! Elle fait un mal fou à tout le monde et elle ne s'en rend pas compte, elle ne s'en veut pas. Tout ce qui compte, c'est qu'elle ait ce qu'elle veut, qu'elle fasse ce qu'elle souhaite. Honnêtement je perds tout le respect que j'avais pour elle.

Et ce qui fait que je voulais absolument en parler vite, c'est ça : la fin de l'épisode. Quand Randall l'a appris. À la seconde où les mots sont sortis de la bouche de Kevin, la réaction de Randall m'a absolument anéantie. J'ai fondu en larmes en une seconde. Tu pouvais sentir le coup de poing dans le ventre, l'air qui lui manquait, la massue sur la tête, le poignard dans le dos... tout ce que tu veux. Tout était palpable, dans sa douleur inhumaine. Et lui avait encore suffisamment foi en sa sœur pour accuser tout le poids de cette trahison et cette horrible, impardonnable réflexion. Quand il est si évident qu'il est celui qui a pris le plus de Jack. Quand il crève les yeux que lui a DÉJÀ transmis les valeurs de son père à ses propres enfants merveilleuses dont Jack serait complétement fier et fou. Comment peut-on l'exclure ainsi de l'héritage de son père ? Comme s'il se limitait à l'ADN. Putain. Alors que Jack n'a jamais pensé une horreur pareille. Kate trahie jusqu'à la mémoire de son père. Elle en fait toujours son drame avant celui des autres, parfois on dirait que ce n'est arrivé qu'à elle. Jack serait horrifié de l'entendre dire tout ça mais évidemment, elle n'y pense pas. Alors Randall et son regard aussi meurtri qu'assassin à la toute fin ne me quittent pas. J'y pense depuis hier. Et je t'avoue qu'à la fin de l'épisode j'ai pleuré si longtemps que ça m'a dépassée. J'ai tellement mal pour lui. Et si peur, aussi. Il est fragile notre Randall, on le sait. Il se fait, tout seul, un mal de chien avec toute la pression qui lui ronge les tripes. Il n'a pas besoin que quelqu'un qu'il aime vienne lui faire du mal. Je suis terriblement angoissée pour la suite, à son sujet. L'idée seule de le revoir détruit me fait beaucoup de peine. Je te jure que je ne me sens pas bien, je serais rentrée dans ma télé pour foutre une baigne à Kate, hier soir. J'ai l'impression que Randall c'est notre fils à tous, qu'il faut le protéger de tout tant il est bon, pur et précieux. Les miracles comme lui ne courent pas les rues. Alors déjà qu'il était blessé par la remarque de Chi Chi le renvoyant à ses démons lui donnant l'affreuse sensation ne n'appartenir à aucune communauté, de ne pas faire bien les choses, de trahir un peu tout le monde alors qu'il n'en est RIEN et qu'il est divin, voici que l'autre l'achève de sa bête et ignorante connerie. Kate est si égocentrique qu'elle en devient méchante. Ses névroses sont néfastes pour tout le monde, elle est vraiment casse-couilles. Que tous les dieux bénissent Beth et leurs trois filles parce que Randall aura besoin de leur infaillible et solide soutien.

Et je prépare les cailloux pour la semaine prochaine. Faut que je me trouve un truc à pouvoir déchirer en deux ou quoi parce qu'à ce train-là je ne vais plus pouvoir tenir très longtemps si Kate continue à bouffer le cœur et l'énergie de tout le monde.
Je voudrais finir sur une note positive alors je cherche attends. Hum... oh ! Les clubs des filles à l'école sont trognons ! Trop chou ! D'ailleurs je sais pas combien de temps on va pouvoir continuer avant de donner à Annie la médaille de môme la plus choupi-mignonne de toute la Terre parce que je compte plus les fois où j'ai fait « Aaaaw ! » en la voyant ou l'écoutant <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar



Messages : 175


MessageSujet: Re: Debriefs en séries Jeu 11 Oct - 15:46



Sujet : la série This is us, saison 3 → épisode 3

Bon allez ma Warreniste, du coup je craque et j'écris ici ^^ Balise spoiler juste au cas où.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar



Messages : 73


MessageSujet: Re: Debriefs en séries Ven 19 Oct - 13:19

This is Us s03e04:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar



Messages : 175


MessageSujet: Re: Debriefs en séries Dim 21 Oct - 20:28


Oh la la, Warreniste. J'aurais été si déçue que tu ne parles pas de toutes les émouvantes références à Superman que je suis toute contente que tu l'ais fait. J'ai pensé à toi dès qu'on a vu la figurine sur les livres mais je pensais que c'était juste anecdotique, un Superman dans une chambre d'enfant, mais à voir le regard de Jack s'y attarder et soudainement devenir lourd de sens, ils nous ont laissé comprendre que ça ne s'arrêtait pas là et j'arrêtais pas de penser à toi et tout ce que tu pouvais ressentir. Alors le surnom que Nick donne à Jack, puis le complexe de Lois Lane et surtout la comparaison avec Clark Kent quand il répare ses lunettes... Wow.
Par contre, et je m'en veux énormément de te le dire alors je vais le dire très vite: Nick se serait appelé Noreen, s'il avait été une fille. Tu m'as fait douter quand j'ai lu alors je suis allée voir le passage en activant les sous-titres de mon épisode (et je suis allée vérifiée en ligne sur un transcript de l'épisode) et il dit « Noreen » et comme "Nick ou Noreen" c'est tout logique, je n'avais pas pensé à ton prénom. Mais c'en est tellement rapproché qu'on peut très bien faire semblant qu'il a dit Laureen, après tout. Ça me va parfaitement.

Moi je ne savais pas pour Will Stronghold ! Comme en atteste le message très surpris que je t'ai envoyé en plein milieu de l'épisode. J'ai dû faire pause et aller sur imdb pendant la scène où il le conduisait au Canada parce que ça n'arrêtait pas de me titiller, j'étais persuadée d'avoir déjà vu ce comédien quelque part et quand j'ai vu Sky High dans ses œuvres les plus connues j'ai tout de suite tilté mais mon premier instinct a quand même été de dire « Nooon !? ». J'en reviens pas. Mais du coup je trouve qu'il fait un bien meilleur petit frère de super-héros que jeune super-héros ^^

Et mine de rien j'aime de tout cœur l'analogie à Superman, qui prend son origine ici alors qu'elle a déjà été mentionnée par son enfant avant, et que l'on savait déjà qu'il était un héros, un homme hors du commun. Ce sera émouvant, chaque fois que l'on pourra l'entendre.

Moi aussi je me suis mise à respirer quand son camarade lui a conseillé de le faire ! Et à moi aussi ça m'a fait du bien et m'a rendue plus calme alors que je n'avais pas conscience d'avoir été stressée jusque là. Et quand il lui a dit ça je me suis dit « Oh, comme il l'a dit à Randall qui l'a transmis ensuite à William. » et je croyais que c'était déjà suffisamment merveilleux jusqu'à ce qu'il prenne son visage entre ses mains et que l'on revoir l'image de Jack et son fils... Punaise.
Et du coup, ce jeune homme au destin brisé (comme tous les autres dans cette guerre de merde) c'est l'homme à qui a écrit Kevin et que l'on voit lire son mail avec la jambe droite en moins ! Ils sont vraiment forts, mon dieu, même si ça aurait dû cesser de nous surprendre il y a longtemps.

Punaise moi non plus je ne comprends pas ce qui a à ce point pu mal tourner avec leur père pour qu'il devienne aussi détestable alors qu'il avait tenu bon si longtemps, à être un père et un époux affectueux comme tout. La vie a dû sacrément le ravager mais quand bien même, on a dû mal à excuser (et encore moins comprendre) le comportement qu'il aura finalement eu avec sa femme et ses enfants.

À deux minutes près. Deux minutes et il n'était pas appelé ce jour-là. C'est horrible ce que cette série nous fait. Et cette constatation n'aurait jamais eu lieu s'ils n'avaient pas déroulé cet épisode à l'envers, comme le film d'une vie rêvée par Nick. On ne se serait pas rendu compte de l'ampleur de l'instant et du message fort derrière son "anniversaire chanceux".
Et je vais t'avouer, j'ai réussi à ne pas pleurer tout le long, jusqu'à ce que son père lui montre tous les nourrissons en nous rappelant qu'ils partageaient un même anniversaire... J'en suis pétrifiée. Les visages de ces nouveaux-nés se succédant, entremêlés de leurs dates de naissance, nous rappelant qu'ils allaient devenir, très tôt, de la chair à canon. Je ne peux pas. Ça me rend malade et j'ai fondu en larmes en un éclair. Ces pauvres, pauvres garçons. Ces pauvres familles.

J'ai vu la liste des anniversaires de la loterie et mes deux frères auraient été appelés (et mon anniversaire est tombé aussi mais ça n'aurait pas eu d'incidence sur mon sexe faible et chanceux). Je te jure que la seule pensée d'une telle situation me donne le vertige et la nausée. Je ne peux pas m'y attarder plus que la poussière d'un instant. Je ne sais pas comment des foyers ont pu survivre à de pareilles terreurs.

Dire que l'épisode n'en finit pas avec les mémoires de guerre. On n'a pas encore perdu Nick, le pire arrive. Super. On a pas hâte d'être la semaine prochaine avec This is us, merci bien.

Et pauvre Squirrel =(
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar



Messages : 175


MessageSujet: Re: Debriefs en séries Ven 26 Oct - 16:55



Sujet : la série Supernatural, saison QUATOOORZE → épisode 3

Puisque je regarde sur l'ordi, je vais en profiter pour tester ta technique et commenter au fil de mon visionnage.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Debriefs en séries

Revenir en haut Aller en bas

Debriefs en séries

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [ Films/Séries] Quelles sont vos films et séries tv préférés ?
» Les séries 2011: Ça débute contre les Bruins!
» Vos séries TV préférées - Votre top5
» Salon Sainte Séries
» [Blind-Test]Films, séries...
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
→ ST TRINIAN'S , Where did you get those bruises ? :: 
→ ARCHIVES & FLOOD ←
 :: flood
-