AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujetRépondre au sujetPartagez|

Ty Gordon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar



Messages : 55


MessageSujet: Ty Gordon Lun 28 Mai - 14:24




Ty “Brisk” Gordon



ft Bob Morley


« Je n'suis pas un héros, mes faux pas me collent à la peau. »
rescapé ; nouveau



» Carnet de santé «
J'y ai envoyé du monde, dans cet hôpital. Mais le dernier en date, c'était pour lui sauver la vie.


» Son histoire «

Je m’appelle Ty Gordon. Mais ce n’est pas mon vrai nom. Mon vrai nom, je ne le connais pas.
J’ai aucun souvenir avant mes huit ans. Enfin… Je crois que j’avais huit ans. Il parait que je fais un blocage. Traumatisé par quelque chose de pire que ce j’ai vécu par la suite, j’imagine.
J’étais seul quand on m’a trouvé. Je n’étais pas porté disparu. Personne ne me cherchait. Je n’étais personne.
Mais j’étais un bon pickpocket.
Je savais également prendre les coups. Je n’avais déjà pas peur d’avoir mal. Je n’ai jamais eu peur d’avoir mal. C’est le seul moment où je ressens vraiment quelque chose.
Ces deux talents sont la raison pour laquelle Bosco “the Fox” Tiscali m’a remarqué, quand il m’a trouvé. Il a vu du potentiel.
Je savais qui il était quand j’ai essayé de lui faire les poches. Quand il m’a repéré, il m’a demandé mon nom. « J’en ai pas », j’ai répondu. Son bras droit a cru à de l’effronterie. Il m’a giflé. J’ai souri. Bosco the Fox lui a rendu sa gifle et a dit « Quel genre de sous-homme frappe un enfant ? ». J’avais déjà des cicatrices qui prouvaient que la réponse était: « Le genre qui court les rues. » Mais je n’ai rien dit. Principalement parce que ce n’était pas à moi qu’il avait posé la question.
Il s’est accroupi devant moi, ce qui m’a donné l’occasion de pouvoir me sentir plus grand que lui. « Excuse mon collègue, il croit bien faire.» J’ai haussé les épaules. J’m’en foutais. « Donc tu n’as pas de nom ? » J’ai secoué la tête. J’m’en foutais aussi. « Tu sais qui je suis ? » a -t-il demandé. « Bosco the Fox, » j’ai répondu. « Et tu as quand même essayé de me faire les poches ? » Il avait l’air impressionné. « C’était les plus remplies. »
Il a sourit. « T’es couillu, gamin. »
Il m’a gardé auprès de lui. M’a donné un nom. Un toit. M’a appris à me battre, pour que je sache me défendre. M’a enseigné tout ce qu’il savait. C’était un mafieux, il avait un Empire, et il m’apprenait à le gérer. Il m’a dit qu’il serait mon parrain. Mais il m’appelait « Fils ». Même s’il n’était pas mon père. Au début, il me demandait d’être son espion. De voler des trucs pour qu’il ait des informations. Je le faisais, parce que je savais le faire. J’étais vif et furtif. On ne me voyait ni venir, ni partir. On ne m’entendait pas. Ce n’est qu’en grandissant, que j’ai commencé à avoir une véritable place à ses côtés, et qu’on a commencé à me remarquer. On se demandait qui j’étais. « Je ne savais pas que Bosco “The Fox” avait un fils. », on disait. « Nah, c’est pas son fils. Mais parait que c’est son héritier. » -« D’où il sort ? » -« Est-ce que c’est vrai qu’il peut buter quelqu’un sans qu’on se rende compte qu’il a bougé ? » Oui, c’était vrai. On m’appelait « Brisk ». Parce que mes gestes ressemblaient plus à des réflexes qu’à autre chose. Ty “Brisk” Gordon. « Ouais, faut pas cligner des yeux, ou tu loupes tout. »
Bosco “The Fox” Tiscali, mon parrain, a changé ma vie. Je lui dois tout. Donc je le protégeais avec tout ce que j’avais. Ma vie, ma peau, ma liberté. Je suis allé en prison, pour lui. Et je le referais, si ça pouvait le ramener.
Mais tout ça est derrière moi, maintenant. Les intimidations, les menaces, les tortures, les meurtres… Tout ça est derrière moi, parce que je n’en veux pas. Je le faisais pour lui, et parce que je savais le faire. Mais c’est lui qui m’a demandé d’arrêter, avant de mourir. Il voulait mieux, pour moi. Et il savait que je commençais à vouloir mieux, pour moi aussi. Que je n’aimais plus seulement prendre des coups pour ressentir quelque chose, mais également parce que je les méritais. Parce que mes ennemis méritaient de pouvoir m’en donner. Je les laissais faire un peu, puis je faisais mon boulot.
Il n’aimait pas me voir me mépriser. Et il a souffert de me voir aller au trou pour un crime que je n’avais pas commis. Pour lui. Et pour pouvoir chercher le pardon pour tout ce dont je m’étais rendu coupable. Pour lui aussi.
Je me demande souvent si j’avais le choix. Si j’aurais pu être quelqu’un. Quelqu’un de bien. Si j’aurais pu choisir de ne pas appuyer sur la détente à chaque fois que la vie de mon parrain était en danger. Si j’aurais dû le trahir, le dénoncer à la police. Dénoncer tous les chefs de gangs que j’ai rencontré. Si j’aurais pu choisir de démanteler les combats de jeunes filles que j’ai vu, une fois, il y a quelques années de ça. Si j’aurais pu intervenir avant que tous les Teddy Tuesday dont j’ai été témoin du traitement ou même le bourreau, ne meurent. Est-ce que j’avais le choix ?
Avant la prison, je croyais que non. Maintenant, je ne sais plus.
Parce qu’un soir, j’ai choisi de sauver une vie. Celle du jeune Teddy. Un innocent. Un pompier. Un héros qui ne méritait pas ça. Qui avait d’autres innocents à protéger. Le passage à tabac qu’il a vécu ne devrait être réservé qu’à des gens de mon espèce. Des criminels, des ratures. Donc j'ai stoppé le massacre. Puis j’ai appelé les secours. Je suis resté un petit peu, lui ai demandé de continuer à sauver des vies. Il ne l’a pas entendu, mais je sais qu’il va le faire. Puis je suis parti. Pour la première fois, j’ai senti que j’avais toujours eu un poids, sur ma poitrine. Je l’ai senti, parce que pendant l’espace de quelques secondes, il s'est allégé.
Si j’avais le choix, ce soir-là, je devais certainement l’avoir aussi les autres soirs.
Et maintenant que je ne suis plus derrière les barreaux, est-ce que j’aurais le choix ? Si on me demande de revenir à ma vie d’avant, est-ce que je le ferai ? Même si je n’en ai pas envie, même si Bosco m’a dit de tourner le dos à tout ça ? Est-ce je serai face à un mur ?
Est-ce que je peux encore devenir quelqu’un ? Quelqu’un de bien ?

» Liens & Accointances «

Tuesday, Teddy × Teddy n'a pas eu de chance. Il s'est trouvé au mauvais endroit, au mauvais moment. Il a vu un de nos alliés s'en prendre à la femme d'un sénateur, pour faire chanter ce dernier. Il est intervenu. Notre allié est venu demander de l'aide à Bosco pour le faire taire. Bosco a envoyé quelques uns de nos hommes. Je n'étais pas censé y être, et encore aujourd'hui, je ne sais pas ce qu'il m'a poussé à m'y rendre quand je l'ai appris. C'était du déjà vu. C'était normal. « Must be Tuesday, » m'a même dit le gars qui me l'a annoncé. « Parce qu'il s'appelle Teddy Tuesday, tu comprends ? » a-t-il ajouté quand il a vu que je ne riais pas. « J'ai compris. » ai-je répondu. Puis j'ai pris le volant et me suis rendu en bas de chez Teddy. Quand je suis arrivé, ils l'avaient conduit dans l'allée à côté du bâtiment et avait déjà commencé. Je suis descendu de la voiture. Quelque chose n'allait pas. Je n'arrêtais pas de me répéter : « Tout ça parce qu'il a sauvé quelqu'un. » Tout ça parce que c'est un mec bien. C'était anormal. Injuste. Parce qu'à côté de ça, t'as des mecs comme moi, des mecs qui ne sauvent pas de vies. Des mecs qui tabassent d'autres gens. Des mecs qui ne sont pas humains. Qui savent juste faire mal. Et ces mecs-là survivent. Injuste. Alors je suis intervenu avant qu'ils n'aient eu le temps de finir le travail. Parce que le monde a besoin de mecs biens. Il a besoin de mecs comme Teddy Tuesday. Il a besoin de mecs qui sont humains. Il a besoin d'Espoir, pour faire face aux mecs comme moi. Ils avaient des ordres, mais ils m'ont quand même écouté. Parce que j'avais ce pouvoir, sur eux. Et c'est là que je me suis rendu compte que je l'avais depuis longtemps, que j'aurais pu m'en servir avant. Par la suite, Bosco m'a demandé pourquoi il n'était pas mort. J'ai répondu que ce n'était pas nécessaire, qu'il parlerait pas. Après ça, j'ai plus entendu parlé de lui. J'ai jamais eu le temps de me renseigner pour savoir s'il continuait de sauver des vies, je suis allé en prison quelques semaines après. J'y suis allé, parce que Teddy m'a donné envie d'être un mec bien. Parce que l'aider m'a fait du bien. Ca m'a donné de l'Espoir, pour faire face au mec que je vois dans le miroir. Peut-être qu'en fait, j'peux être humain aussi.

Bennett, Melitta × Je ne la connais que sous le nom de Liv. Elle est danseuse au Styx, donc je ne pense pas qu'il s'agisse de son vrai nom. Je ne l'avais pas remarquée, quand j'ai commencé à fréquenter le club. J'y vais parce que je me sens chez moi, en Enfer. Mais un jour, j'ai prêté attention à son allure. J'ai compris que je la connaissais. Pas elle, personnellement. Je ne l'ai jamais vue. Mais je connais son histoire. L'histoire de ses cicatrices. Celle de son identité, marquée sur sa peau. Identité qui lui a été assignée, comme la mienne, quand sa vie a changé. J'ai vu ça sur plusieurs filles, il a quelques années, quand on est allés négocier une alliance avec Je-ne-sais-plus-son-nom. Il dirigeait des combats, parfois à mort, entre petites filles pour divertir. Il faisait payer l'entrée, puis organisait des paris. Sur l'échelle de l'humanité, il était tout en bas. Mais il faisait du profit, donc c'est qu'il n'y était pas tout seul. Et vu qu'on était prêt à utiliser cet argent, on y était aussi. En voyant les cages dans lesquelles les filles se trouvaient, je me disais que j'avais de la chance d'être un mec. On m'usait et m'utilisait aussi, mais au moins, j'avais un lit. Je me rappelle même m'être demandé si ça allait donner des idées à Bosco. Je n'ai pas pensé une seconde à elles. Ni au fait qu'elles subissaient un traitement qui était même interdit aux chiens. Je ne me suis pas demandé si elles souffraient. Je savais que c'était le cas. C'est la seule chose sur laquelle on peut compter, dans ce monde. Quand je vois Liv danser, ça me rappelle que je n'ai eu aucune empathie pour ces filles. Alors j'y vais souvent, pour ne pas oublier pourquoi je me sens chez moi en Enfer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar



Messages : 173


MessageSujet: Re: Ty Gordon Lun 28 Mai - 15:23

Oh mon dieu. Tu sais quoi, je suis si hystérique et troublée par cette lecture que j'en viens à me dire que son surnom devrait être « Ty "Pétage de bol" Gordon ». Je n'en puis plus, je suis au bout de mon existence pour le dire autrement. Il m'émeut. Il m'émeut énormément parce qu'il n'a aucune excuse, qu'il  n'en cherche pas et que même si sa vie jusqu'ici fut méprisable (et sexy, allez, on l'avoue), il sait qu'il a gardé Hadès aux Enfers, il a conscience de tout et lui aussi a tout à apprendre d'un monde qu'il n'a jamais connu. Viens faire du paintball, Ty, viens au cinéma, viens dans des festivals, viens courir sans rien aux trousses, viens peindre ton visage de guerrier rien que pour un match de foot. Allez Ty, viens chanter, on a des soirées karaoké sympa tu verras. Viens vivre, Tyounet, je suis sûre que le son de ton rire te plaira.

J'aimerais souligner quelques phrases qui m'ont particulièrement chamboulée, au milieu de ce superbe champ de fleurs noires tachées par le sang et la nicotine de leurs fumoirs : « Donc je le protégeais avec tout ce que j’avais. Ma vie, ma peau, ma liberté. », « tous les Teddy Tuesday » (cette expression m'a mis les larmes aux yeux en un temps record), et tout simplement wow : « Pour la première fois, j’ai senti que j’avais toujours eu un poids, sur ma poitrine. Je l’ai senti, parce que pendant l’espace de quelques secondes, il s'est allégé. »

Quelle merveille tu nous présentes ici.
Et, oh bordel, les noms de ses deux liens me bouleverse, j'ai retenu mon souffle et les trouvant là. Je suis dans tous mes états, des tas de tableaux défilent devant moi, des scènes macabres et d'autres sublimes à en tirer des larmes, passées, présentes, futures... que des promesses, partout. Je meurs d'impatience d'en lire plus. Et plus. Et toujours plus. Bienvenu chez nous, Ty Gordon. Tu y as ta place <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ty Gordon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Remember Gordon!
» BESOIN D'AIDE et CONSEILS POUR CUSTOM FLASH GORDON
» La Black Library dans l'espâââce
» Nuit I - Un sombre message...
» guerres coloniales (ANNULEE)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
→ ST TRINIAN'S , Where did you get those bruises ? :: 
→ ALL HAIL THE KINGS AND QUEENS ←
 :: nos personnages
-
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet